Newsletter :


Revue de Presse
https://polars.pourpres.net : La Nuit des poupées de Guy TRISTAN

Langon sur Cher, un petit village non loin de Romorantin. Un entomologiste aux allures de SDF, Alexandre Farge, est obligé de faire une halte en raison d’une panne de sa deux-chevaux. Mais est-ce réellement le hasard qui a contraint cet inconnu à s’arrêter ici ? Un crime datant de vingt ans pourrait bien rouvrir ses plaies et libérer une vague de violence.

Ce roman de Guy Tristan est une délicieuse découverte. L’auteur communique son amour des mots grâce à de jolies phrases, belles et poétiques, travaillées et si agréables à lire. L’intrigue, également intéressante, oscille entre l’univers de Georges Simenon et celui de Claude Chabrol, avec cette faune si particulière de notables de province prêts à tout pour protéger un lourd secret collectif dont ils ne sont guère fiers et qu’ils souhaitent ne pas voir déterré. Et la venue de ce pauvre hère, captivé par l’étude des carabes, sera le détonateur venant mettre le feu à un explosif trop longtemps enfoui. Guy Tristan décrit avec intelligence ses personnages, leurs attitudes, leurs zones d’ombre, et entretient habilement le suspense jusqu’aux dernières pages, avec de nombreuses références à l’adaptation cinématographique de La Nuit du chasseur de David Grubb émaillant le récit. Comme l’indique le titre, il y sera question de poupées (dont le ventre de l’une d’elles viendra offrir l’identité du tueur), mais aussi de cartes à jouer, avec des as laissés sur les lieux des crimes. Docteur, notaire, vedette locale de football, femme facile, etc. : tous les protagonistes seront, à un moment ou un autre, suspectés, avec la résolution finale, certes classique mais efficace. Tout au plus pourra-t-on reprocher à Guy Tristan cette propension à user de jolis termes qui nuisent, de temps en temps, à la crédibilité de certains dialogues, puisque tous les personnages en viennent à adopter la même élocution si littéraire.

Un ouvrage d’une très belle tenue, et qui, à défaut de révolutionner le genre, procure un savoureux moment de lecture.


LA NUIT DES POUPÉES - Guy TRISTAN LA NUIT DES POUPÉES - Guy TRISTAN
14,00 €




TRISTAN Guy
Voir la biographie

La chronique de Maud / « Les Lessives de Maud »

Mon avis : J’ai été ravie de retrouver William dans une nouvelle enquête. Toujours dans le Berry. Nous pouvons penser que cet ancien détective, devenu agent immobilier y coule des jours tranquilles, détrompez-vous !!! De nouveau il rempile pour de nouvelles aventures !

Un chef d’établissement pour personnes âgées réputé est assassiné. Toutes les pistes sont possibles, sa femme, la famille de patients… En parallèle un de ses amis veut vendre la maison de son père, placée au milieu d’une porcherie, attention au vent qui tourne.

Un personnage à la fois attachant dans son ensemble, que ce soit dans son rôle professionnel ou dans sa vie privée. En aucun cas, ce n’est une vie paisible. Depuis plusieurs opus, nous voyons sa vie personnelle évoluer avec ses hauts et ses bas. Parfois, il est un peu pataud, maladroit mais toujours avec une volonté de bien faire et de sortir ses amis de situations parfois inexplicables.

Une enquête rondement bien menée au final inattendu et pour le coup, souhaitons-nous vraiment que les coupables soient arrêtés ?

Un sujet qui divise est très abordé dans ce livre, je vous laisse le découvrir par vous-même.

Encore une fois, l’auteur a su me conquérir, un langage particulier, un style très reconnaissable mêlant humour et sarcasmes, mais toujours aussi attrayant. On ne s’en lasse pas. J’avais beaucoup apprécié les deux premiers et celui-ci les rejoint. Il ne m’en reste plus qu’un sous le coude, après Monsieur l’Auteur il va falloir en écrire d’autres !!!! Un très bon polar en cette fin estivale qui saura vous emporter !!!

Résumé : « Dans le cochon, tout est bon ! » Pas sûr se dit William Carvault en sortant de sa voiture et en respirant le moins possible pour échapper aux remugles fangeux de l’élevage industriel de son ami Robert… Drôle d’histoire en plus : un mort qui fait des excès de vitesse, une fille à moitié braque qui manque de vous écraser, l’élevage de porcs n’est vraiment pas un lieu de villégiature…sauf pour les deux sujets de sa Majesté qui ont décidé d’y poser leurs valises… Ils sont fous ces anglais, mais William n’en a cure : quand on est agent immobilier, on ne s’arrête pas à ce genre de détail !
Tombé par hasard au milieu d’une intrigue complexe mettant la police en échec, William va démêler une incroyable vérité.

A découvrir également du même auteur :

Choc Berry Blues

Connexions Tragiques


SI LES PETITS COCHONS TE MANGENT PAS - Luc FORI SI LES PETITS COCHONS TE MANGENT PAS - Luc FORI
14,00 €




FORI Luc
Voir la biographie

L'Envers de la Charité : Pascal GRAND sur RCF 69

 

 


L'ENVERS DE LA CHARITÉ - Pascal GRAND L'ENVERS DE LA CHARITÉ - Pascal GRAND
14,00 €




GRAND Pascal
Voir la biographie

L'écho Corrèze : Guillaume DEMICHEL en dédicace

l'écho de Corrèze


LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL
14,00 €




DEMICHEL Guillaume
Voir la biographie

Les lectures de Maud : Le Premier rôle

Guillaume Demichel, avec ce premier roman, nous livre une intrigue brillante et savamment orchestrée.
John, un tueur en série, joue à un jeu du chat et de la souris avec le lieutenant Mills de la brigade criminelle. Par le biais de lettres qui lui sont adressées directement, John annonce ses futurs meurtres qui reprennent des scènes de crimes cinématographiques mythiques.
Aidés par Marion Lombardi, psycho-criminologue, le lieutenant Mills et les autres policiers de la brigade criminelle auront fort à faire pour déjouer les plans de ce serial killer et l’empêcher de finaliser son œuvre.

Dense et pourtant terriblement addictif, Le Premier Rôle est un véritable page turner qui entraîne le lecteur dans une enquête foisonnante et palpitante où les nerfs des protagonistes et du lecteur seront mis à rude épreuve.

Le Premier Rôle est un premier roman original de par ses messages codifiés et ses scènes de meurtres inspirés de films cultes. Cinéphile également, je me suis prise au jeu de deviner quel serait le film dont était inspiré le crime, ce qui m’a plongé doublement dans le récit.

Les trois personnages principaux : John, Laurent et Marion sont très bien développés et sont tous admirables dans leur domaine, même John dont l’intelligence et la créativité forcent l’admiration de ce personnage déshumanisé.

Une excellente évasion livresque pour ma part, qui aurait pu être un coup de cœur si certaines motivations avaient pu être développées un peu plus.
Cependant, Le Premier Rôle demeure impressionnant pour un premier roman tant par sa maîtrise que pour sa plume fluide et son intrigue efficace.

Un roman à découvrir sans tarder :-)

 


LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL
14,00 €




DEMICHEL Guillaume
Voir la biographie

Polars pourpres.net L'Envers de la charité

Juin 1786, à Lyon. Antoine Léonard Toussaint est un chirurgien qui a gagné ses lettres de noblesse en devenant le promoteur de la « chirurgie judiciaire », ce qui s’appellera bien plus tard la « médecine légale ». Invité à donner une série de cours au collège de chirurgie, il est rapidement invité à aider les autorités locales afin de mener à bien une enquête : le recteur Coudurier vient d’être assassiné. En charge de l’apothicairerie de la Charité, le grand hôpital de la ville, il n’apprend que plus tard qu’un premier recteur avait déjà été tué.

Après De sucre et de sang, Pascal Grand poursuit sa série consacrée à Toussaint, son personnage emblématique. On y retrouve la plume de l’écrivain, si riche et belle qui rend un hommage appuyé aux lieux, à l’époque et aux mœurs lyonnaises de cette fin du dix-huitième siècle. On prend ainsi un immense plaisir à se balader dans Lyon, avec l’auteur en tant que guide, sans jamais que cette balade ne se montre bavarde ou stérile. Indéniablement, Pascal Grand s’est beaucoup documenté, et cela se ressent sans mal au gré des pages. C’est ainsi toute une société qui apparaît sous nos yeux avides, avec un accent particulier déposé sur les métiers d’antan – disparus depuis – ainsi que sur le vocabulaire, propre à la fois à la période ainsi qu’à la cité. Toussaint, accompagné de sa fidèle épouse Hortense, vont être confrontés à un bien étrange complot où s’entremêlent jeux de pouvoir, étranges achats de terres, et une bien mystérieuse cargaison ayant disparu du bateau Marie-Angèle, faisant naître les racines de l’intrigue un siècle auparavant, au Nouveau Monde. Il y aura du sang, des viols, des enlèvements et des chantages (mais jamais de surenchère dans les violences, nous sommes dans un roman à suspense de bonne tenue), parce que l'épicentre de tous ces crimes est à la mesure des moyens mis en œuvre. A cet égard, on ne pourra que chaleureusement remercier Pascal Grand de nous gratifier d’une telle originalité : là où l’on pouvait craindre une énième histoire, déjà lue ou déjà vue tant et tant de fois en littérature ou au cinéma, il a su imaginer un récit particulièrement atypique, jouant sur une idée particulièrement surprenante et incroyablement crédible, où s’illustre, une fois de plus, l’intelligence et le savoir de l’auteur. C’est aussi l’occasion de découvrir, sous un angle nouveau, l’Hôpital de la Charité de Lyon, peuplé de filles et femmes prostituées, et où la religiosité officielle de l’édifice ne contrarie que peu sombres attitudes, comportements dictatoriaux et péchés de chair.

Un très bon polar historique, savant, nerveux et diablement bien mené, propre à tailler des croupières à ses concurrents américains et anglo-saxons. Une excellente découverte.


L'ENVERS DE LA CHARITÉ - Pascal GRAND L'ENVERS DE LA CHARITÉ - Pascal GRAND
14,00 €




GRAND Pascal
Voir la biographie

Blog France 3 : Denis JULIN, Prix du Lions Club

Blog France 3


LA LEZARDE DU HIBOU - DENIS JULIN LA LEZARDE DU HIBOU - DENIS JULIN
14,00 €




JULIN Denis
Voir la biographie

http://www.yozone.fr/ L'Envers de la Charité

Son livre « Traité de chirurgie judiciaire à l’usage des chirurgiens jurés » a connu un beau succès et en ce début 1786, Antoine Léonard Toussaint est invité à Lyon pour donner des cours sur cette science nouvelle. Son épouse Hortense est ravie de cette opportunité, car elle retrouvera son cousin, abbé de son état.
Sur place, la moindre victime est l’occasion de montrer aux étudiants son art. Le meurtre du recteur Coudurier en charge de l’apothicairerie de l’hôpital de la Charité six mois après son devancier fait grand bruit et, comme l’affaire est sensible, le magistrat de la ville confie les pleins pouvoirs à Toussaint pour la résoudre.
Dans un rôle de policier, alors qu’il est chirurgien juré, il est secondé par le commissaire Bernardin qui n’est pas d’une grande aide.

Après « De sucre et de sang » qui se déroulait à Orléans et dans lequel Antoine a rencontré Hortense, sa future épouse, et rédigeait son ouvrage à l’attention des chirurgiens jurés, Pascal Grand nous immerge à nouveau dans le passé, mais cette fois-ci dans la ville de Lyon en 1786. « L’envers de la charité » est dans la droite ligne du roman précédent et constitue la suite logique du parcours d’Antoine Léonard Toussaint.
La fierté de ce dernier l’empêche de refuser l’offre faite et le voilà investi des pleins pouvoirs dans une ville qu’il ne connaît pas et dans un rôle qui n’est pas le sien en temps normal. Et son aide ressemble plus à un lourdaud qu’à un agent des forces de l’ordre, mais à l’époque c’était bien différent d’aujourd’hui. Et ce n’est pas ce qui fait vivre, Bernardin, mais la boutique qu’il tient toujours. De même, la charge de recteur au sein de la Charité n’est pas une chose qui rapporte, mais permet d’acheter un titre et de s’élever dans la société.
Le fonctionnement de l’hôpital et de la société d’alors s’avère digne d’intérêt et source d’enrichissement personnel. À force détails et recherches, Pascal Grand donne vie à l’ensemble et du corps au théâtre des opérations. Le lecteur ne peut qu’être séduit par le dépaysement, car les méthodes diffèrent complètement et Antoine sillonne la majorité du temps la ville à pied, sans se rendre compte des risques encourus. La vie était alors dangereuse et ce facteur était intégré comme normal, partie intégrante du quotidien. Hortense va elle-même le prouver en s’attaquant à des malandrins.
Les personnages évoluent dans des eaux troubles, d’autant que beaucoup préfèrent les bénéfices à la charité, usant de leur position pour s’enrichir. La raison des meurtres des recteurs, puis d’autres personnes, n’est-elle pas justement à chercher au sein de l’hôpital ? Toussaint a-t-il vraiment les coudées franches ? Les puissants n’aiment pas être dérangés dans leurs affaires. L’enquête n’est pas aisée, les rouages sont complexes et suivre le déroulement tient quasi de la gageure, car les enjeux sont tels qu’ils attirent toutes les convoitises.
« L’envers de la charité » s’avère touffu, riche en péripéties dressant un tableau d’ensemble dont certains aspects restent dans l’ombre. En tout cas, le lecteur est ferré, lui aussi désireux de connaître le fin mot de l’histoire. Toussaint se débat comme un beau diable, oubliant souvent qu’il est un simple mortel doué d’une logique qui ne le sauvera pas toujours d’ennemis retors et violents. Son enquête lui permet de mettre en évidence les potentialités des déductions opérées à partir de scènes de crimes et d’autopsies de cadavres. La médecine légale connaît ses premiers balbutiements et Toussaint en est un beau champion.

« L’envers de la charité » se lit très bien, l’incursion dans le Lyon de 1786 est aussi agréable qu’enrichissante. Pascal Grand parvient très bien à retranscrire l’atmosphère de l’époque. Antoine Léonard Toussaint et sa charmante épouse Hortense sont d’agréable compagnie, il est facile de s’y attacher, car les deux font montre de courage et obéissent à de beaux idéaux. L’hôpital de la Charité s’apparente à une fourmilière au fonctionnement complexe qui ne cessera d’intriguer les lecteurs.
Cette seconde aventure de Toussaint recèle les mêmes qualités que la première et pas étonnant qu’une fois achevée, l’espoir de le retrouver dans le futur prédomine.
Du polar historique qui remplit parfaitement son objectif de distraire tout en instruisant sur une page du passé.



L'ENVERS DE LA CHARITÉ - Pascal GRAND L'ENVERS DE LA CHARITÉ - Pascal GRAND
14,00 €




GRAND Pascal
Voir la biographie

Dans Polars.pourpres.net Le Premier rôle : Une réussite totale, qui donnerait matière à un téléfilm de grande qualité.

Dans une grande ville anonyme de France, on retrouve un cadavre, mort de ses brûlures. Auparavant, le lieutenant Laurent Mils avait reçu une lettre anonyme émanant d’un dénommé « John » lui annonçant un crime terrible. Double choc : la victime était un policier, et une autre proie est découverte chez elle, le crâne défoncé. La piste du tueur en série est désormais avérée. Un psychopathe qui semble s’inspirer de méfaits extraits de films célèbres.

Ce premier ouvrage de Guillaume Demichel n’inspire que de l’attraction dès le début : style clair et intelligent, personnages bien définis, suspense maîtrisé, et décor planté subtilement. Lentement, émerge la silhouette angoissante d’un serial killer reproduisant des meurtres tirés du cinéma. On découvre des protagonistes intéressants, notamment le policier Laurent Mils et la psychocriminologue (ne l’appelez surtout pas « profileuse », elle a horreur de ça !) Marion Lombardi. Ce duo de limiers ainsi que les autres flics sont tous dépeints avec beaucoup de naturel et de crédibilité, Guillaume Demichel allant marcher sur d’autres sillons beaucoup trop empruntés que ceux mettant en scène des individus torturés, au lourd passé et en quête de rédemption. Dès lors, un habile jeu du chat et de la souris s’instaure entre la cellule d’enquête et ce machiavélique tueur qui semble avoir toujours plusieurs coups victorieux joués d’avance. Il laissera dans son sillage quelques lettres à déchiffrer, mais surtout des crimes imitant quelques-uns des plus illustres du septième art. Et ce n’est qu’au terme des quelque quatre cents pages de ce livre, sans le moindre temps mort, et se concluant sur un très inattendu et ingénieux rebondissement, que l’on connaîtra l’identité de cet immonde aliéné, à peu près aussi imbu de sa personne que diabolique, dans un clap de fin retentissant.

Voilà un premier ouvrage plus que maîtrisé : fin, original, plausible, portant sur le plateau des personnages que l’auteur n’aura pas cherché, de manière stérile ou artificielle, à handicaper des poncifs du genre ; nettement de quoi venir concurrencer un roman partant du même postulat, le Psycho de Richard Montanari. Une réussite totale, qui donnerait matière à un téléfilm de grande qualité.


LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL
14,00 €




DEMICHEL Guillaume
Voir la biographie

Denis JULIN, lauréat du Lions Club pour la Lézarde du Hibou

prix Lions club 2019


LA LEZARDE DU HIBOU - DENIS JULIN LA LEZARDE DU HIBOU - DENIS JULIN
14,00 €




JULIN Denis
Voir la biographie

L'Indépendant : Un tableau saisissant de la médecine

L'Indépendant mars 2019


L'ENVERS DE LA CHARITÉ - Pascal GRAND L'ENVERS DE LA CHARITÉ - Pascal GRAND
14,00 €




GRAND Pascal
Voir la biographie

La Dépèche : Dédicace de Guillaume Demichel

Office tourisme Brive


LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL
14,00 €




DEMICHEL Guillaume
Voir la biographie

La Montagne : Un scénario mortel.

La Montagne Brive 20190222


LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL
14,00 €




DEMICHEL Guillaume
Voir la biographie

La série In vino veritas au Salon du vin de Souesmes

Salon du vin


COUP DE ROUGE EN TOURAINE - Robert REUMONT COUP DE ROUGE EN TOURAINE - Robert REUMONT
14,00 €




REUMONT Robert
Voir la biographie

Mes évasions Livresques.blogspot.com : Un roman à découvrir sans tarder : Le Premier rôle

Guillaume Demichel, avec ce premier roman, nous livre une intrigue brillante et savamment orchestrée.

John, un tueur en série, joue à un jeu du chat et de la souris avec le lieutenant Mills de la brigade criminelle. Par le biais de lettres qui lui sont adressées directement, John annonce ses futurs meurtres qui reprennent des scènes de crimes cinématographiques mythiques.

Aidés par Marion Lombardi, psycho-criminologue, le lieutenant Mills et les autres policiers de la brigade criminelle auront fort à faire pour déjouer les plans de ce serial killer et l'empêcher de finaliser son œuvre.

Dense et pourtant terriblement addictif, Le Premier Rôle est un véritable page turner qui entraîne le lecteur dans une enquête foisonnante et palpitante où les nerfs des protagonistes et du lecteur seront mis à rude épreuve.

Le Premier Rôle est un premier roman original de par ses messages codifiés et ses scènes de meurtres inspirés de films cultes. Cinéphile également, je me suis prise au jeu de deviner quel serait le film dont était inspiré le crime, ce qui m'a plongé doublement dans le récit.

Les trois personnages principaux : John, Laurent et Marion sont très bien développés et sont tous admirables dans leur domaine, même John dont l'intelligence et la créativité forcent l'admiration de ce personnage déshumanisé.

Une excellente évasion livresque pour ma part, qui aurait pu être un coup de cœur si certaines motivations avaient pu être développées un peu plus.

Cependant, Le Premier Rôle demeure impressionnant pour un premier roman tant par sa maîtrise que pour sa plume fluide et son intrigue efficace.

Un roman à découvrir sans tarder.


LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL
14,00 €




DEMICHEL Guillaume
Voir la biographie

La Rep.fr Rencontre avec un écrivain débutant et très inspiré
Rencontre avec un écrivain débutant et très inspiré

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Guillaume Demichel avec la responsable du club lecture et la chargée de communication de Corsaire Éditions.

Guillaume Demichel est le lauréat du projet éditorial mené par la bibliothèque des Jacobins en partenariat avec la maison d'édition orléanaise Corsaire Éditions. Samedi, il a fait le voyage depuis le Lot pour rencontrer les usagers de la bibliothèque et dédicacer son livre « Le premier rôle ».

De septembre 2016 à juin 2017, les treize membres du comité issu du club lecture de la bibliothèque ont lu et évalué la trentaine de manuscrits sélectionnés par Corsaire Éditions, parmi les quelque 150 textes reçus chaque année. À l'aide d'une fiche de lecture, ils ont appris à acquérir un regard critique de professionnel. C'est à l'unanimité que l'enquête policière de Guillaume Demichel a été choisie pour être éditée.

Une surprise pour cet écrivain amateur qui soumettait là son premier manuscrit : « C'est une excellente surprise, non seulement d'être édité mais en plus de l'être grâce au choix d'un public de lecteurs exigeants, habitués à lire beaucoup d'ouvrages de qualité ».

Si l'histoire est bien écrite, c'est surtout son originalité qui a fait la différence : celle d'un tueur en série qui reproduit des scènes de crime issues de films célèbres. Un sujet qui ne doit rien au hasard : Guillaume Demichel a suivi des études en histoire du cinéma.

Commander. En librairie ou sur www.polarspavillonnoir.com.


LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL
14,00 €




DEMICHEL Guillaume
Voir la biographie

Le Premier rôle : Babelio

Babelio


LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL
14,00 €




DEMICHEL Guillaume
Voir la biographie

Le Premier rôle : Les lectures de Maud

Mon avis : Une enquête sous les feux de la rampe mettant en scène le principe « du jeu du chat et de la souris ». Le rôle du chat étant la police représentée ici par Laurent et Marion (psychocriminologue) et la souris John. Des scènes dignes des plus grands films reproduites à la perfection vont mettre à mal les nerfs des enquêteurs. Une rudesse, un rythme de meurtres soutenus, toujours plus inventifs et très bien préparés. La succession des lettres annonçant les futurs drames va tenir en haleine, toute l’équipe ainsi que le lecteur. A quoi joue-t-il ? Que recherche-t-il ? Jusqu’où ira-t-il ? Sont tant de questions où les réponses vont accroître le désarroi des enquêteurs.
John, personnage de tueur en série, psychopathe qui nargue la police avec ses lettres et qui donne l’impression d’avoir toujours une longueur d’avance. Malgré la violence et le nombre de meurtres, une personnalité détestable, j’ai ressenti de l’admiration pour sa recherche et sa créativité tant sur la mise en scène que sur le choix des victimes.
Laurent, lieutenant de police, destinataire des lettres de John, policier rigoureux et attentif. Il va se jeter à corps perdu dans cette enquête qui va lui réserver pas mal de surprises. Ses journées, ses soirées et ses nuits ne vont consacrées qu’à la recherche de John.
Marion, personnage féminin qui arrive pour apporter un appui de profiler à l’équipe, elle va aider et soutenir l’équipe dans ses recherches et analyses. Autant que Laurent, elle va se donner à fond dans la recherche de tueur en série, quitte à mettre sa vie personnelle entre parenthèse.
L’auteur signe ici un excellent premier roman qui frôle le coup de cœur !!! Un récit très méticuleux qui embarque le lecteur aussi bien aux côtés des enquêteurs que du coup de John. Des personnages très bien travaillés qui donne au lecteur un aspect visuel, voir cinématographique, des situations décrites. Les textes fouillés, précis retranscrivent à la perfection l’atmosphère : tendu côté enquêteur et jubilatoire côté tueur. Un montage très audacieux et très bien mené. L’inspiration des films est fait avec beaucoup d’effeuillage, qui laisse au premier plan : cette intrigue très bien ficelée, un suspense maintenu jusqu’à la fin, très inattendue. Ne sont-ils pas tous acteurs dans ce scénario ?


LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL
14,00 €




DEMICHEL Guillaume
Voir la biographie

Guillaume DEMICHEL à la bibliothèque Les Jacobins à Fleury-les-Aubrais

FLEURY LES AUBRAIS  Littérature Guillaume Demichel, lauréat
du projet éditorial mené par la bibliothèque Les Jacobins, en partenariat
avec Corsaire Éditions, dédicacera son roman Le premier rôle,
à la bibliothèque de Fleury-les-Aubrais, samedi 2 février, à 15 heures.
Renseignements au 02.38.83.31.20. ■


LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL
14,00 €




DEMICHEL Guillaume
Voir la biographie

https://criminocorpus.hypotheses.org/89800 Le Premier rôle de Guillaume DEMICHEL

Le Premier rôle


LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL LE PREMIER RÔLE - Guillaume DEMICHEL
14,00 €




DEMICHEL Guillaume
Voir la biographie

- page 1 de 15