Vincent Lutz a tout pour être heureux : jeune, cardiologue réputé, vivant en couple avec une femme qui le comble, de l’argent, rien ne vient entacher son enchantement. Mais un jour, il reçoit un curieux message dans une enveloppe : « Bonjour Vincent, je viens te prévenir d’une horrible catastrophe. Des détails suivront ». D’abord circonspect, Vincent en vient à prendre peur quand ces courriers se multiplient, augurant du pire pour la suite, d’autant que l’expéditeur en vient à se manifester : les courriers suivants sont signés de sa propre main et semblent venir du futur.

Voilà un pitch assez déroutant et qui, dans le même temps, intrigue autant qu’il allèche. Et en un peu moins de deux cents pages, Vincent Kopp nous convainc. Le style de l’auteur, assez sec, nous fait découvrir le bonheur vécu par Vincent ainsi que son entourage, principalement des camarades officiant dans la médecine, et à qui il va expliquer cette étrange histoire de missives. A la manière de Patrick S. Vast, l’auteur s’y connaît en rouages : il accumule les engrenages, les fait s’emboîter les uns aux autres avec la patience d’un horloger roué, et l’ensemble de la machinerie commence à s’animer. Pas le moindre temps mort, et le suspense s’accroît : à mesure que les divers protagonistes, parfois empêtrés dans des affaires intimes, certes périphériques à l’écart de l’intrigue principale mais qui donnent un peu de chair à ces protagonistes tout en creusant de potentielles pistes, nous sont présentés et s’ébattent, la tension devient de plus en plus forte. Et ces lettres ne cessent de devenir de plus en plus inquiétantes à mesure que les prophéties qui y sont écrites se réalisent. Un patient qui décède lors d’une opération, un accident de voiture : Vincent a-t-il réellement rédigé ces messages depuis le futur et découvert un moyen de les expédier dans le passé ? Non content de bâtir un récit appétissant, Vincent Kopp retombe sur ses pattes dans l’explication finale, ou, plus exactement dans le dénouement en deux temps. Une résolution intéressante, frappée au coin du bon sens et amplement crédible, qui se double d’un épilogue inattendu et qui parachève l’ensemble de son histoire d’un rebondissement croustillant.

Un opus particulièrement réussi, fondé sur un synopsis séduisant, et dont la conclusion est tout aussi piquante.